Séquence photographique et Comparaison d’images dans WordPress

L’outil « comparaison d’images » de WordPress rend les séquences photographiques vraiment sympathiques !

J’adore déplacer le curseur entre les deux images pour y découvrir de nouveaux aspects, des détails qui illustrent un instant avant ou après… Et finalement, racontent une histoire. La narration s’opère grâce au curseur de comparaison d’images qui joue un rôle d’ellipse temporelle, comme le blanc entre deux cases en bande-dessinée.

Comparaison d’une ruelle, ou plutôt d’une rue disparue, où seul subsiste un graff coloré – photographié pour la première fois en mars 2018 puis plus récemment, début avril 2022 :

photographie d'un graph qui ornait une ruelle avant sa démolitionphotographie d'un graph qui ornait une ruelle avant sa démolition
Même plan, même graff, dans une rue à présent disparue | 2018 – 2022 | photo MDstudio

Un niveau de sol a manifestement été ôté et l’arbre déraciné. Les garages sur les côtés ont été abattus. Cette « rue à présent disparue » fait référence à Graff en couleur, gris de rigueur ; c’est une surprise que l’œuvre murale demeure… Et en quatre ans, elle a été passablement agrémentée.


Côté procédé : pour réaliser une séquence, le cadrage et le sujet doivent être identiques. Habituellement, peu de temps s’écoule entre chaque cliché – comme dans Tour Lu en contre-jour, ou Rentrée des classes sans impasses où les photographiques sont espacées de quelques secondes.

Toutefois, j’ai trouvé tout aussi intéressant de reprendre le même point de vue à quelques années d’intervalle comme dans Comparaison du chantier de la gare, ou simplement, à quelques jours d’écart – comme dans Végétalisation au balcon – que je remets ici pour l’éclosion du bourgeon de droite, tandis que celui de gauche reste en floraison :

Capucines et Cyprès | végétalisation du balcon | photo MDstudioCapucines et Cyprès | végétalisation du balcon | photo MDstudio
Végétalisation au balcon : comparaison d’éclosion

Ce qui serait encore plus intéressant serait de pouvoir choisir l’emplacement du curseur au moment de la publication, comme par exemple, un curseur placé au tiers de l’image et non pas au beau milieu : ) Mais cet outil de présentation reste super !


L’exercice de comparaison avec séquence photo me tente bien. D’autant que je m’y suis peu initiée jusqu’à présent – voici mes quelques rares exemples de narration avec le même procédé :

Sinon, rdv dans les « articles similaires » !

Comparaison

Pour réaliser ce type de clichés qui comparent le même bâtiment sur un intervalle de trois ans, mieux vaut conserver le même point de vue et essayer de trouver une météo comparable, à saison équivalente, à la même heure si possible. Ce qui n’est pas le cas ici. L’exercice s’avère toutefois intéressant :

Un rapide avant-après – toujours en chantier pour le moment

J’ai longuement hésité à partager les clichés annoncés le mois dernier : je n’ai malheureusement pas photographié le bâtiment en l’état avant le début du chantier et actuellement les travaux sont toujours en cours.

La photographie d’une séquence se passe indéniablement mieux dans une même unité de temps, comme dans mon premier essai En août, point de doute où le sujet photographié était certes, bien vivant et en mouvement, donc potentiellement plus difficile à cadrer contrairement à un édifice statique, mais où j’avais pu conserver des points de repères, a contrario de grands travaux qui modifient l’ensemble du paysage…Jusqu’aux arbres et à la chaussée.

Septembre mélodique, vestige monodique

Sur quel espace donne cet interphone ?

Un interphone relié au néant sur un chantier
Septembre mélodique, vestige monodique | photo MDstudio

Souvenir d’un bâtiment accueillant du public dans un environnement ludique, le seul témoin de festivités passées contemple l’espace à présent dénudé. Cette porte aujourd’hui symbolique accueillera-t-elle un futur public ? Que va succéder à un lieu qui concourrait au réchauffement de la rue et des cœurs ?

A chaque fois qu’on abat un édifice, déracine un parking, dépeuple une cour intérieure, je souhaite qu’y naisse un espace partagé tant pour les humains pour les autres espèces que nous côtoyions. Ou avons côtoyées. Pour qu’une échappée de verdure sourit à nos sens, nos roues et nos pas, qu’une verte trouée censure le plâtre et le bitume ; qu’un souffle d’air aère la vue, l’ouïe et l’odorat. Mais à chaque fois, en lieu et place des brins d’herbes, poussent des fondations de métal, que bientôt surplombent des étages, souvent plus hauts encore que leurs prédécesseurs.

Septembre mélodique, vestige monodique

Un pilier d'interphone esseulé sur un chantier, comme un monolithe dressé
Un interphone relié au néant sur un chantier | photo MDstudio

Septembre cinétique, vestige monolithique

Au pied des ruines, toute communication coupée
Le monolithe de la ville et son parterre de gravas | photo MDstudio
Le monolithe de la ville et son parterre de gravas
Au pied des ruines, toute communication coupée | photo MDstudio
un pavé de construction, chantier de l'ancien Wilton, au pied de l'interphone esseulé
première pierre pour le prochain projet | photo MDstudio

Toujours en mutation, perpétuellement en transformation, la cité est en cours de construction – vers une minie Trantor en cours d’apparition ?

En juin, avancer bon train

La photographie qui suit évoque à la fois les pertes liées à la pandémie (trou de chantier à gauche, personnage à l’envers) et la nécessité de devoir avancer (le dessin de piéton à droite) :

symbole de piéton sur le béton | photo MD studio
symbole de piéton sur le béton | travaux de la gare SNCF de Nantes Sud | photo MD studio

Avançons-nous vers le monde de demain ou celui d’hier ? Monde d’après ou d’avant, on s’y engouffre avec empressement !

…Tandis qu’après les semis de retrouvailles, point de départs qui déraillent ! Quand je dis « en juin, avancer bon train », c’est au sens propre du terme :

voie 4, TGV en gare de Nantes vu de la passerelle | photo MD studio
voie 4, TGV en gare de Nantes vu de la passerelle | photo MD studio

Espérons qu’il en germe une transition positive à l’ensemble de la société – ici avec une allégorie photographique de l’arbre soutenant la verrière et symbole de la passerelle entre les mondes, le passage aérien entre les gares Nord et Sud de Nantes :

Arbre d'architecture, passerelle Gare de Nantes | photo MD studio
Arbre d’architecture, passerelle de la Gare de Nantes | photo MD studio

Métal et floral, élévation en construction

Le but architectural diffère, entre le floral et le métal. Pourtant, en floraison comme en construction, la nature et la machine s’élèvent :

Carotte sauvage, grue et ciel bleu
Carotte sauvage, grue et ciel bleu

Espérons que les résultats de ces « pousses » sauront cohabiter !

Vivez irrésistiblement…

…Car on ne résiste pas au temps !

Publicité "vivez irrésistible" vs dégât du temps
Photographie prise dans le métro parisien – travaux de réfection et publicité déchirée | MDstudio

Au premier regard, je n’ai pu « résister » à ce cliché ! Certes, poster ceci en décembre, dans la période des cadeaux peut paraître anticonsumériste, or… Lire la suite « Vivez irrésistiblement… »

Un goût rétro pour un brin de travaux

Autre essai en mode rétro, mêlant flouté, bleui et couleurs rehaussées… A fleur de chantier !

morceau de bitume et son brin de feuille morte | MDstudio
morceau de bitume et son brin de feuille morte | MDstudio

Grues et bateaux au bord de l’eau…

L’écume nuageuse se voit chassée par les vagues atmosphériques d’une céleste marée, tandis que les mâts de navires côtoient, en contrebas, un ciel d’ambre et de saphir. Grues et bateaux se mêlent au bord de l’eau, témoignant ensemble d’une riche activité, le voguant souvenir d’un maritime passé.

Oui, je parle de grues et point d’animaux ; )

Il s’agit de l’un de mes premiers panoramiques avec le Nexus 5, réalisé en mode aidé donc ! D’où la déformation bitumée que j’ai volontairement laissée :

photo MDstudio | grues des chantiers navals | Nantes

Photographie prise depuis les chantiers navals de Nantes, juste après le coucher du soleil, alors que je sortais d’un évènement professionnel. En se retournant, une merveille !

EDIT : pour d’autres clichés similaires, rendez-vous sur ma série photographique Orange Horizon.

Le dragon de Chinon

Confortablement installé, il veille les vignes et toise les environs.

Dragon | Forteresse de Chinon 2013 | MDstudio
Dragon | vue de la Forteresse de Chinon 2013 | MDstudio

Il faut bien un échafaudage pour la dégustation. Bonne réparation et bonne récolte aux vignerons !

Et pour l’anecdote… Lire la suite « Le dragon de Chinon »