Mai | graminées du monde d’après

… Qui sera probablement le même qu’avant dans sa globalité, à court terme tout du moins.

C’est parti pour une courte escapade photographique, au détour d’une sortie dérogatoire – et similaire au noir et blanc laissé-passé, ce cliché sera lui aussi en niveau de gris :

Crépis Biennis en aigrette | photo MDstudio
Papus ou aigrette de Crépis Biennis | photo MDstudio

Puissent ces akènes semer les graines d’idées d’aujourd’hui, les pousses d’actions de demain, vouées je le crains, à s’épanouir dans l’adversité.

Soir hivernal sur le canal

Reflet tremblant d’un monde déjà flou, image fragile d’un monde un peu fou, le canal de l’Erdre relate, chaque soir, en frissonnant, les lumineux émois de la ville et de ses bâtiments :

panorama sur le canal Saint Félix, Erdre à Nantes
panorama sur le canal Saint Félix, Erdre à Nantes | photo MDstudio

 

Vent du soir

L’eau n’oublie jamais les endroits qu’elle a jalonnés. Et les courants se souviennent des endroits qu’ils ont sillonnés. Le vent se rappelle ses courses folles au grès des eaux liquides ou gelées. Et sa brise n’abandonne pas la place, caressant la goudronnée surface :

bâtiment vitrifié et végétalisé, bise du soir
bâtiment vitrifié et végétalisé, bise du soir | photo MDstudio

Les plantes ploient sous la brise – halètement de la ville, effluve de pétrole mêlée aux soupirs du fleuve tranquille. Elles offrent une note de végétal dans un ensemble minéral, un souple mouvement curviligne qui allège la rectitude architecturale.

Fête du travail, muguet au sérail*

Cliché en noir et blanc, pour une photo entre passé et présent, une tradition renouvelée que le brin de muguet au 1er mai !

Fête du travail, muguet au sérail | photo MDstudio
Fête du travail, muguet au sérail | photo MDstudio

Bonne fête du travail à tous.

*Quant à la rime au « travail », j’ai choisi le mot « sérail » dans le sens d’approvisionnement aux visiteurs et aux bêtes de somme, comme une rétribution aux travailleurs. Et ce, même si ladite fête du travail n’a rien de commun avec l’Orient.

Place de glace

Une fontaine qui ne vous laisse point de glace… Ou peut-être que si ! Fontaine gelée en place Royale de Nantes, début mars :

Fontaine place Royale | gel vu de face | MDstudio
Fontaine place Royale | gel vu de face | photo MDstudio

… Où l’un des affluents de la Loire, d’eau tant liquide que gelée, se pare.

Fontaine place Royale | gel vu de dos | MDstudio
Fontaine place Royale | gel vu de dos | photo MDstudio

Le froid capture un magique instant où l’eau qui s’écoulait joyeusement se fige en stalactites et en congères, enveloppant la pierre d’un opaque courant étincelant.

 

Reflet de rue

Haut et bas se répondent, l’espace s’y inverse, matérialisant en onde une rue de traverse :

reflet de rue | vue 1 en diagonale | MDstudio
reflet de rue | impasse inondée | MDstudio

Rambarde identitaire

Un cliché d’une rambarde signée :

Vue en noir et blanc au dessus des berges inondées | SkatePark à Nantes
Vue en noir et blanc au dessus des berges inondées | SkatePark à Nantes

Arrière-plan : photographie en pointillé du skatepark du quai Doumergue à Nantes

Berges inondées, nature remontée

La berge à demi disparue, comme tenue en tenaille, sous l’eau et la grisaille, dessine une transition ténue ;

Çà et là pourtant, des tiges s’y rebellent, brisant le miroir du ciel, entre le bitume et le courant.

Vue en noir et blanc au dessus des berges inondées | SkatePark à Nantes
Vue en noir et blanc au dessus des berges inondées | SkatePark à Nantes

Arrière-plan : photographie du skatepark du quai Doumergue à Nantes

Mai et clochettes, blanches coquettes

Quelques essais sur le post précédent, muguet de mai en noir et blanc.

On aurait pu croire que passer le vert en noir allait affadir le plan et ternir la fleur ; bien au contraire, le blanc des pétales n’en ressort que mieux sur les feuilles foncées. La fraîcheur des corolles se trouve sertie d’un sombre écrin. Et un simple vert en guise de vase prend un intérêt soudain !