Crépuscule pour photographe incrédule

crépuscule dans le rétroviseur
Photographie crépusculaire – côté arrière droit d’un véhicule depuis son rétroviseur

Cette photographie « en mode what the fuck » a failli ne pas voir le jour ! Ou plutôt la fin du jour, ici… !

J’ai eu la chance d’expérimenter l’argentique avec un APS – dont la réparation était hélas plus onéreuse qu’un nouvel achat (obligatoirement numérique à l’époque – ce que je regrette parfois). L’APS avait la particularité d’accepter plusieurs pellicules en cours de route (rebobinage possible, une révolution à l’époque). De ces pellicules particulières, on ne tirait pas de négatifs : on consultait le contenu de la bobine grâce à des miniatures imprimées par le photographe.

Lorsque je suis allée chercher les photographies développées pour cette pellicule, j’attendais de voir le résultat du premier cliché ; et celui-là précisément manquait au bataillon ! Le photographe m’explique alors qu’il pensait à une erreur et avait choisi de ne pas effectuer le tirage. Eh non ! Je la voulais cette photo-là… Elle est floue certes, mais elle a volontairement quelque chose d’expérimental avec son cadre dans le cadre et les arcs dessinés à la fois par la bordure du rétroviseur et les courbes du véhicule.

_________________________

– 31 décembre 2001 en route pour le réveillon

 


Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *